Modélisme: un Caterpillar en mini-format.

Les entraînements maxon jouent un rôle important également en matière de modélisme – de nombreuses locomotives, par exemple, circulent grâce aux moteurs maxon. Mais il existe également des choses bien plus folles: par exemple les chargeuses sur chenilles Cat jaune vif du constructeur amateur Marcel Sigrist, qui habite au centre de la Suisse. Il a reproduit en exactement deux ans trois chargeuses sur chenilles Trax Cat 983B à l'échelle 1:8 et conformément à l'original. Ces chargeuses au mini-format sont entraînées par des moteurs maxon.

Les machines Caterpillar bien connues sont normalement énormes et impressionnent l'enfant qui sommeille en chacun de nous. Marcel Sigrist, originaire du centre de la Suisse, était habité par l'idée de construire un modèle réduit de la chargeuse sur chenilles. Mais il ne s'est pas contenté d'un seul exemplaire de cet engin Caterpillar. Après avoir mené d'intenses recherches, consulté le catalogue original des pièces de rechange avec schémas éclatés et à l'aide de photos et de mesures effectuées de la «vraie» chargeuse Cat, il se lança dans la construction de la mini-chargeuse sur chenilles télé-guidée. 8 mois de planification CAO intense ont été nécessaires pour élaborer le premier schéma à l'échelle 1:8 sur papier. Le modèle réduit devait être long de 105 cm, large de 38 cm et haut de 44 cm, pour un poids d'environ 70 kilos.

L'âme du Cat: l'entraînement et l'électronique

La question des moteurs et de l'entraînement a été envisagé dès la phase de planification. Seuls des moteurs maxon entrèrent en ligne de compte. L'entraînement de l'original est assuré un engrenage à pignon droit, il ne faisait aucun doute que cette variante équiperait également le modèle réduit. De chaque côté, deux moteurs DC maxon de 150 watts ont été reliés par une courroie crantée et posi-tionnés perpendiculairement l'un à l'autre à l'aide d'un engrenage à vis sans fin 20:1. L'entraînement puissant de la chargeuse sur chenilles était ainsi assuré. Le dispositif électronique choisi fut un régula-teur pour modèle réduit de véhicule à chenilles, avec une tension de 12V et un courant de translation de deux fois 50A. La mise en place a été guidée par la volonté de permettre un entretien facile de l'équipement électronique.

Pour ce faire, tout le dispositif hydraulique et l'équipement électrique ont été assemblés dans un sys-tème de tiroirs. Ainsi, il est facile de démonter les conduites hydrauliques, en cas d'urgence, et d'ex-traire l'ensemble du dispositif technique. Le longeron accueille la pompe hydraulique et le moteur, le régulateur du moteur hydraulique ainsi que le réservoir d'huile avec la tubulure de remplissage et la purge. Le deuxième composant regroupe les soupapes hydrauliques avec des servos correspondant aux différentes fonctions. Le module sonore complet, haut-parleurs compris, a été construit sur ce bloc. L'alimentation électrique est assurée par deux blocs d'accus (Ni-MH) d'une tension de 12 volts (12 A/h). Ils permettent une durée d'utilisation du modèle réduit pendant une heure au maximum.

Une fois que toutes les pièces ont été peintes, l'assemblage de la mini-chargeuse a commencé. En 13 mois seulement, le premier des trois modèles réduits de chargeuse sur chenilles a été terminé. Un essai de conduite a suivi (voir les figures 1, 3, 4).

Et trois mois plus tard, le numéro 2 avait vu le jour, suivi du numéro 3 après 3 mois supplémentaires. «Ce projet m'a particulièrement intéressé car aucune des pièces du modèle réduit n'était disponible dans le commerce, donc préfabriquée. La planification, la prise de mesure et le dessin ont représenté un véritable défi et permis d'élaborer des consignes fiables de construction. Malgré l'existence du catalogue des pièces de rechange, je peux déclarer aujourd'hui sans fausse modestie: c'est moi qui l'ai conçue», dit Marcel Sigrist.

 © maxon motor ag

Navigateur produits

Adresse

mdp SAS

21 porte du Grand Lyon01700 NeyronFrance
+33 (0)4 72 01 83 00 +33 (0)4 72 01 83 09
Contact