Mission Mars – La technologie pour un autre monde

Nous n'avons pas découvert de petits hommes verts sur Mars, mais des lacs et lits de cours d'eau asséchés. Et chaque mission de la NASA découvre de nouveaux secrets de la Planète Rouge. Ces missions présentent une constante: des moteurs DC extrêmement fiables fabriqués par maxon motor, le spécialiste suisse des ntraînements.

L'homme érigera peut-être bientôt des bâtiments sur Mars. Il prélèvera l'eau gelée du sol pour la boire et cultivera des légumes dans des serres. Et quand la nuit tombera, il regardera vers la Terre, là où la mission a vu le jour. Un scénario irréaliste? En aucun cas.
L'exploration de Mars a progressé à pas de géant ces vingt dernières années. maxon motor a largement contribué à cette aventure en fournissant des entraînements de haute précision. Des produits de cette entreprise suisse ont réussi à atterrir sur Mars, dans le cadre de quatre missions de la NASA (Agence scientifique américaine d'aérospatiale). Les données prélevées au cours de chacune de ces expéditions nous permettent d'envisager dans un avenir de plus en plus proche le premier vol habité. Et maxon motor gagne à chaque vol des connaissances importantes. Eugen Elmiger, directeur général, déclare à ce sujet: «Dans l'espace, nos moteurs DC avec et sans balais sont soumis aux conditions les plus rudes. Froid et chaleur, chocs et vibrations extrêmes. Cette expérience nous permet d'améliorer les produits que nous utilisons sur Terre.»

Une percée historique
Pour l'instant, nous lançons encore des robots dans ce long voyage en direction de Mars. Une fois posés, ils explorent les paysages dénudés, étudient des échantillons de roches et prennent des photos époustouflantes. Le premier, Sojourner, était un rover à six roues qui atterrit sur Mars le 4 juillet 1997. Un moment historique, car toutes les tentatives d'envoi d'un véhicule sur Mars avaient échoué jusqu'alors. De petite taille, Sojourner ne pesait que 10,5 kilos. Il parcourut les paysages sableux et envoya des données et des images vers la Terre pendant presque trois mois, bien plus longtemps que prévu. Ce véhicule était propulsé par des moteurs électriques maxon DC. Les entraînements haut de gamme à bobinage sans fer étaient fixés sur les roues et chargés d'assurer la direction ainsi que la commande d'équipements scientifiques embarqués. Les ingénieurs de maxon ont collaboré étroitement avec les employés de la NASA pendant quatre ans pour mener ce projet à bien. Et son succès a enthousiasmé le monde entier. Depuis lors, le nom 'maxon' est étroitement lié à celui de 'Mars'. Mais ce n'était que le début.

Les jumeaux sur la Planète Rouge
Dans la foulée de la mission Sojourner parfaitement réussie, la NASA a rapidement mis sur pied le voyage suivant en direction de Mars. Il s'agissait d'envoyer cette fois deux rovers en même temps: deux véhicules de même type, Spirit et Opportunity. Nettement plus gros que leur prédécesseur (185 kilos), ils étaient équipés d'une technique extrêmement pointue. Les rovers étaient en mesure de prendre des photos,

«Dix ans après son atterrissage, Opportunity se déplace toujours sur Mars.»

de prélever des échantillons par balayage du sol ou carottage de roche. Leur mission: apporter la preuve que de l'eau a existé sur Mars et trouver peut-être des traces d'une vie antérieure. Les deux véhicules ont dépassé toutes les espérances. Leur mission avait été prévue pour durer trois mois. Spirit a envoyé ses derniers signaux à la Terre au bout de six ans. Opportunity, son frère, a déjà parcouru plus de 40 kilomètres et ne fait pas mine de s'arrêter, dix ans après l'atterrissage. Faisant fi des tempêtes de sable et des variations de température considérables (de −120 à +25 degrés), les moteurs DC de maxon fonctionnent avec la plus grande fiabilité. Chaque rover a été équipé de 35 de ces entraînements de précision qui assurent l'entraînement des six roues, du mécanisme de direction, du dispositif d'abrasion de roche, du bras robotisé et des caméras. Huit autres moteurs maxon ont été installés dans les modules d'atterrissage.

Le beau cadeau d'anniversaire d'Opportunity
Sur la Terre, la joie des scientifiques ne faiblit pas malgré certaines défaillances d'Opportunity inhérentes à son grand âge. En janvier 2014, pour son dixième anniversaire, il découvrit des traces d'eau dans les couches rocheuses inférieures du cratère Endeavour. Mais ce n'est pas tout: les données recueillies démontrent qu'un lac a existé à cet endroit il y a plusieurs milliards d'années, donc des conditions favorables à une forme de vie.

À la recherche de la glace enfouie
La planète Mars présente deux calottes polaires, donc de la glace. Les chercheurs sont partis du principe que de la glace se trouve aussi dans d'autres régions, sous la surface du sol. Ils ont envoyé la sonde Phoenix afin de démontrer leur hypothèse. L'engin qui atterrit sur Mars en 2008 était une sonde spatiale stationnaire, contrairement à ses prédécesseurs mobiles. Peu de temps après, Phoenix a fourni la preuve recherchée en démontrant qu'un échantillon chauffé avait dégagé de la vapeur l'eau. Cette découverte a provoqué de nombreux sauts de joie chez maxon motor, à Sachseln. Pourquoi? Et bien car le spécialiste suisse des moteurs était partenaire de la NASA lors de cette mission et a fourni neuf entraînements de précision de la gamme RE. Ces moteurs avec balais équipés de roulements à billes spéciaux ont permis l'orientation des panneaux solaires de Phoenix.

Une nouvelle étoile sur Mars

Mais les chercheurs ne voulaient et ne pouvaient pas se reposer sur leurs lauriers. Dans un projet audacieux, ils envisagèrent d'envoyer un nouveau rover sur Mars, un nouveau véhicule qui dépasserait de loin tout ce qui avait déjà été fait en la matière. Curiosity, nouvelle star de la gamme des rovers, pesait 900 kilos et avait la taille d'une petite voiture. Il atterrit sur la Planète Rouge en août 2012, équipé d'un bras robotisé, d'un hromatographe et d'un spectromètre devant permettre d'analyser des échantillons de roche et de terre, à la recherche de traces d'une vie antérieure. Des générateurs thermoélectriques à radioisotope garantissent une alimentation fiable en énergie du rover dont les articulations électromécaniques sont équipées de codeurs maxon MR, chargés de piloter les moteurs. Depuis lors, Curiosity ne s'est pas contenté de laisser des traces de pneus dans le sable rouge, mais a surtout prélevé d'innombrables données précieuses fournissant de nouveaux éléments aux scientifiques. Par exemple, Curiosity a découvert ce que l'on peut considérer comme des traces de vie sous la surface de Mars, à savoir des traces d'hydrogène, d'oxygène et de carbone. Ce qui laisse penser que notre planète voisine a pu présenter voici longtemps des conditions propices à la vie. Curiosity a également photographié des paysages avec une résolution exceptionnelle qui donne l'impression à l'observateur qu'il se trouve sur place. Une impression qui pourrait bien devenir réalité dans un avenir proche. Car même si de nombreux obstacles demeurent avant de réaliser des vols habités en direction de Mars, les rovers de la NASA représentent déjà un pas important dans cette direction.

 © maxon motor ag

Navigateur produits

Adresse

mdp SAS

21 porte du Grand Lyon01700 NeyronFrance
+33 (0)4 72 01 83 00 +33 (0)4 72 01 83 09
Contact