600 mètres sous les glaces

Les kilomètres d'épaisseur de la calotte glaciaire antarctique recèlent encore bien des mystères. Depuis des décennies, les scientifiques explorent l'histoire du climat mondial en carottant la calotte glaciaire. Une technique dernier cri pour l'organisation de recherche British Antarctic Survey (BAS).

Avec cinq stations de recherche en Antarctique, cinq avions et deux brise-glace, un grand nombre de scientifiques de l'organisation effectuent des recherches dans les glaces éternelles. BAS est le plus grand centre de recherche polaire du monde. L'équipe "Ice Dynamics and Palaeoclimate" développe une nouvelle technologie de carottage de la glace (RAID = Rapid Access Isotope Drill), une technique qui permet de pénétrer la glace bien plus rapidement, car les carottages conventionnels prennent beaucoup de temps. Par exemple, il a fallu cinq ans pour effectuer un carottage de 3,4 km au Dome Concordia, en Antarctique oriental. Ce carottage a permis d'extraire de la glace âgée de 800 000 ans. Ce qui représente l'aperçu le plus ancien que nous ayons du passé de l'atmosphère terrestre.

Mais les carottages à de telles profondeurs peuvent aussi ne pas être très fructueux, en particulier si l'endroit  choisi pour le carottage n'est pas le bon, explique Julius Rix, ingénieur Ice Core Drilling chez BAS. Pour Robert Mulvaney, responsable scientifique de l'équipe de recherche, la nouvelle technologie va permettre d'effectuer plusieurs petits carottages à 600 mètres de profondeur pour extraire des échantillons de glace avant de se lancer dans des forages importants. Un carottage à cette profondeur prend environ sept jours, alors qu'un carottage conventionnel prendrait deux mois.

L'épaisseur de la glace et la géothermie montrent alors s'il vaut la peine d'effectuer des forages profonds. Mulvaney s'enthousiasme: "C'est passionnant, car c'est la première fois que l'on tente de percer aussi rapidement des trous dans la calotte antarctique".

Produit standard en Antarctique

"Il s'est avéré difficile de trouver un petit moteur puissant pour notre application" explique Rix. BAS a donc demandé un moteur puissant à couple élevé à maxon motor UK. Ce moteur devait être en mesure de modifier sa vitesse, à couple constant. Sa taille était également décisive: plus les dimensions étaient réduites, plus facile devenait son installation dans un foret relativement fin. Le tout sans oublier les conditions environnementales hostiles auxquelles l'entraînement devait résister.

Les ingénieurs de maxon ont proposé d'utiliser un moteur maxon EC 45 sans balais de 250 W et un réducteur planétaire GP 52. Un produit standard. Les premiers essais de forage ont montré que le produit standard résiste sans problème aux fortes vibrations et aux basses températures. Il a suffi de quelques modifications minimes. "maxon nous a beaucoup aidés à trouver le bon moteur. L'entreprise a également mis des moteurs d'essai à notre disposition" explique Rix.

 © maxon motor ag

Navigateur produits

Adresse

mdp SAS

21 porte du Grand Lyon01700 NeyronFrance
+33 (0)4 72 01 83 00 +33 (0)4 72 01 83 09
Contact