Des robots et des hommes, main dans la main

L'obsolescence guette les robots à séquences de travail fixes et confinés dans de grands périmètres. Une jeune entreprise suisse travaille par exemple à un bras robotisé dont les réactions s'adaptent à la situation, qui intègre sans cesse de nouvelles connaissances et pourrait bientôt être utilisé à des fins domestiques.

La science robotique progresse rapidement. Les robots s'éloignent de plus en plus de ce qu'ils étaient à l'origine : des machines fonctionnant suivant des séquences de travail clairement programmées, pour devenir de véritables assistants interactifs qui ne seront plus relégués dans des périmètres protégés et derrière des barrières photoélectriques, mais jouiront de la liberté de mouvements sans représenter aucun risque pour l'homme. Hollywood a montré le chemin dans les films Iron Man. Le fidèle assistant du personnage principal, Robert Downey Jr, était un bras robotisé qui, selon les situations, tenait un fer à souder, vissait, ou lui passait l'outil dont il avait besoin.

Des robots enrobés de similicuir
Cette scène pourrait bientôt devenir réalité. Telle est en tout cas la vision de la jeune entreprise suisse F&P Robotics. Ses 20 employés ont mis au point un robot qui pourrait bouleverser le rapport de travail existant entre l'homme et la machine. Il s'agit d'un bras robotisé haut de 1,1 mètre dans son modèle standard, qui dispose d'un rayon d'action de 80 centimètres et de six degrés de liberté. La structure en aluminium du P-Rob (version courte de Personal Roboter, robot personnel) est recouverte d'une enveloppe en similicuir de qualité procurant un agréable toucher à l'utilisateur.

«Avec le P-Rob nous souhaitons ouvrir une nouvelle ère des robots personnels», déclare Hansruedi Früh, Directeur général de F&P Robotics. Il a déjà unee idée claire des utilisations possibles de ses robots : l'automation de laboratoire et l'automation industrielle sont pour lui des secteurs d'applications tous désignés. «En effet, le robot peut servir par exemple à manipuler des bras ou des récipients ou à effectuer le contrôle qualité.» En interaction avec le logiciel récemment mis au point, il est en mesure de détecter, saisir, manipuler des objets tout en percevant son environnement, grâce à quoi il réagit de manière adéquate à l'approche d'une personne.

«Notre robot est en mesure d'analyser des situations pour exécuter l'action désignée comme étant la meilleure par l'analyse.»
Hansruedi Früh, Directeur général de F&P Robotics

Mais ce n'est qu'un début, selon F&P Robotics. Le P-Rob va bientôt travailler en interaction avec d'autres bras robotisés ou des personnes ; il doit également être en mesure d'identifier le comportement social des personnes et de devenir par conséquent une machine fonctionnant de manière autonome. «Il est en mesure d'analyser des situations pour exécuter l'action que son analyse désigne comme étant la meilleure» déclare Hansruedi Früh. Il est possible d'imaginer que ces robots, à l'avenir, éliminent par exemple de manière autonome des défauts dans la ligne de production sans l'arrêter, ce qui est la procédure actuelle en cas d'événement imprévu.

Hansruedi Früh envisage également que, d'ici cinq à dix ans, son robot fasse son entrée dans les ménages des particuliers, pour préparer les repas ou effectuer d'autres tâches domestiques. «L'idée est de construire un bras intelligent, interactif, sûr et fiable et qui ne sera pas perçu comme une machine, mais comme un assistant voire un ami.»

Des moteurs DC sans balais assurent des mouvements précis
F&P Robotics a recours à des entraînements DC sans balais pour motoriser ses bras robotisés. L'entraînement des articulations et du préhenseur du P-Rob est assuré par jusqu'à huit moteurs plats EC de diamètre compris entre 45 et 90 millimètres et d'une puissance de 70 à 90 W. Leur grande robustesse, leur structure compacte et la bonne dissipation de chaleur en font la solution idéale en matière de robotique. «Nous considérons que l'avantage majeur de ces moteurs est leur construction plate» déclare Hansruedi Früh. Combinés avec les capteurs maxon, les moteurs plats constituent en outre de bons dynamomètres, car il est facile de déterminer le couple à partir de l'intensité du courant dans l'entraînement.

La commande simple et conviviale est une priorité absolue de cette jeune entreprise suisse. Un ordinateur portable suffit pour commander et programmer le P-Rob. C'est ce qui en fait tout l'intérêt aux yeux de nombreux clients potentiels. Les premiers projets utilisant ce bras robotisé d'un nouveau type sont déjà en cours, d'autres suivront incessamment. Une chose est sûre : à l'avenir, l'industrie mais aussi la vie privée seront de plus en plus tributaires de l'interaction entre l'homme et les robots. F&P Robotics et maxon motor sont à la pointe de cette évolution.
 

 © maxon motor ag

Navigateur produits

mdp

21 porte du Grand Lyon01700 NeyronFrance
+33 (0)4 72 01 83 00 +33 (0)4 72 01 83 09
Contact