Dans le moindre détail

La fascination exercée par le modélisme ferroviaire est bel et bien réelle : les trains miniatures sont une copie parfaite des originaux, ils sont également robustes et per-mettent un fonctionnement continu. Mais plusieurs semaines de travail sont souvent nécessaires pour qu'une locomotive à l'échelle 1:45 soit prête à prendre le rail.

Plusieurs semaines de travail méticuleux pour assembler des centaines de pièces en lai-ton, en acier et en plastique. Beaucoup d'entre elles sont des créations maison que le constructeur assemble, brase, câble et visse à la main en des dizaines d'heures. Les mo-délistes de la société Hermann réalisent ainsi une locomotive, réplique parfaite du modèle, à l'échelle 1:45, fidèle jusqu'au moindre détail.


Un travail manuel complexe
La société suisse Hermann Modellbahnen existe depuis 1953. Elle reste la seule entreprise professionnelle du pays à construire des locomotives et wagons pour les voies de type 0 – la voie royale. Ces objets de culte sont l'œuvre de jusqu'à six personnes, aidées par du personnel temporaire. Les maquettes des locomotives et des wagons sont construites dans le vaste atelier proche de Zurich. Les originaux proviennent presque tous des Che-mins de fer fédéraux (CFF). D'après Stefan Bürki, le directeur, quelque 20 à 25 locomo-tives quittent l'atelier chaque année. Beaucoup d'entre elles sont construites pour répondre aux vœux très spécifiques des clients. Viennent s'y ajouter 80 wagons.


Quant aux clients, ils sont tous très différents. «Ce sont des gens issus de tous les mi-lieux et des quatre coins du pays», déclare M. Bürki. Ils ont en commun d'apprécier les maquettes Hermann, surtout pour leur robustesse et leur qualité. «Nous attachons une grande importance à la fiabilité mécanique. Vous posez nos locomotives sur les rails et les voilà parties.»


C'est exactement ce que recherchent les amateurs de l'échelle 0. Ils ne souhaitent pas de reproductions à mettre en vitrine, même si l'aspect esthétique serait impressionnant. Non, une maquette de locomotive fabriquée chez Hermann est opérationnelle et est apte à un régime sévère.

Ceci exige beaucoup des moteurs à courant continu qui équipent les locomotives. Et no-tamment des balais. En effet, ils doivent supporter sans broncher chaleur et surtension. Stefan Bürki: «Sur ce point, maxon a toujours su répondre à nos souhaits.»

«Nous attachons une grande im-portance à la fiabilité mécanique.»
Stefan Bürki, directeur, Hermann Modellbahnen

Les moteurs maxon redonnent des forces à d'anciennes locomotives
De nombreux modélistes échangent un jour ou l'autre le moteur standard de leur locomo-tive pour le remplacer par un entraînement maxon. D'innombrables vidéos et instructions disponibles sur Internet en témoignent. Les clients envoient aussi des locomotives à la société Hermann, pour qu'elle les équipe d'un moteur maxon. Sur les modèles plus ré-cents, les moteurs suisses de qualité sont montés d'emblée. Non seulement à cause des balais évoqués précédemment, comme le souligne M. Bürki: «Les moteurs DC sont très faciles à piloter et donc parfaitement adaptés à la technique numérique que l'on rencontre de plus en plus fréquemment dans le modélisme.» Les spécialistes Hermann ont utilisé pendant des années les moteurs à courant continu de la série A-max sur leurs locomo-tives. Ces entraînements à balais présentent un excellent rapport qualité/prix grâce à une conception optimisée et à une fabrication automatisée. Aujourd'hui, les modélistes optent de plus en plus souvent pour des moteurs DCX. Ces entraînements de qualité supérieure sont facilement configurables en ligne et les délais de livraison ne dépassent pas 11 jours ouvrés. Ils garantissent ensuite un voyage sans histoire.
 

 © maxon motor ag

Navigateur produits

mdp

21 porte du Grand Lyon01700 NeyronFrance
+33 (0)4 72 01 83 00 +33 (0)4 72 01 83 09
Contact